Recherche

ESPACE DES COLLECTIONS
MUSÉUM DE TOULOUSE

Haut de page
Plaque négative au collodion format 9x12, collections du muséum de Toulouse

il avait trop présumé de ses loisirs, qui furent d'ailleurs de plus en plus réservés à une tyrannique maîtresse

Émile Cartailhac, à propos de la passion de Trutat pour la photographie
0
Photographie, collections des Archives municipales de Toulouse

“Ego”, portrait d’Eugène Trutat vers 1860, conservateur puis directeur du muséum – AM, Ville de Toulouse, cote 51Fi70

Eugène Trutat

Nom

Trutat

Prénom usuel

Eugène

Prénoms / alias

Charles, Louis

Sexe

M

Naissance

25 août 1840

À

Vernon

Décès

6 août 1910

À

Foix

Rôles et fonctions

photographe, professeur, directeur de musée, pyrénéiste

Rapport au muséum

donateur, employé

Passionné de photographie, pyrénéiste, naturaliste, il est conservateur dès l’ouverture puis directeur du muséum de 1890 à 1900. Il y dispense également des cours de zoologie ainsi que des conférences avec projections, dont il est considéré comme l’un des précurseurs1 à une époque où l’électricité n’est pas encore distribuée2. Il a participé à la fondation de la Société de photographie de Toulouse en 1875 avec Charles Fabre et publié de nombreux ouvrages sur la photographie et ses applications, dont La photographie appliquée aux sciences naturelles en 1884. Il était un proche de Maurice Gourdon et Félix Régnault avec qui il effectuait des excursions dans les Pyrénées.

1. : Dictionnaire des rues de Toulouse, Pierre Salies, 1989
2. : L’éclairage électrique des voies publiques du centre ville de Toulouse débutera en 1888, alimenté par la centrale hydroélectrique du Bazacle alors détenue par des actionnaires privés, l’électricité sera nationalisée par le Conseil National de la Résistance (CNR) en 1946 qui crée EDF. La centrale hydroélectrique du Ramier, quant à elle, est mise en service en 1922. Le muséum sera progressivement relié au réseau à partir de la fin des années 1920 (Le BazacleWikipédia ; Le Midi socialiste, 7 janv. 1937 – BM de Toulouse, cote P010, Rosalis; Usine du Ramier, Patrimoines en Occitanie, consulté le 15 fév. 2020).

À VENIR PROCHAINEMENT

Le fonds Eugène Trutat

La majorité de la collection Trutat est, de par son intense activité photographique, constituée par ses nombreux clichés et son matériel. Mais elle comprend également des silex et spécimens zoologiques dont un desman des Pyrénées, animal qui a été son objet d’étude.

Le fonds photographique d’Eugène Trutat est le plus conséquent de l’ensemble des collections de photographies. Il comprend 14 000 documents (et 40 formats différents de plaques de verre) et une partie de son matériel de prise de vue. En effet en tant que conservateur, puis directeur, du muséum, Eugène Trutat a réalisé de nombreux clichés de l’établissement, mais aussi de ses expéditions dans les Pyrénées, à l’étranger et plus largement dans toute la France.

Photographie stéréoscopique (animation), collections du muséum de Toulouse
Foire aux cochons de Foix, mars 1903, photo. d'E. Trutat - coll. muséum, MHNT.PHa.45107.01.001

Une partie de ce fonds est disponible en ligne sur Wikimedia Commons et sur Flicker. Le muséum a récemment fait l’acquisition de négatifs papiers, procédé ancien réactualisé par Eugène Trutat lui-même.

Inventaire, collections du muséum de Toulouse
Les principales collections constitutives du fonds initial du muséum de la main d'E. Trutat - coll. muséum, cote A.06.11.14

EN TANT QU’OBJET

  • “Notice sur M Eugène Trutat”, Émile Cartailhac, Bulletin de la Société archéologique du Midi de la France, 1910 – BNF, Gallica
  • Dictionnaire des rues de Toulouse, Pierre Salies, 1989

EN TANT QU’AUTEUR·TRICE

De nombreux ouvrages sur la photographie et les Pyrénées.

  • Essai sur l’histoire naturelle du desman des Pyrénées, E. Trutat, 1891 – Bibliothèque de Toulouse, Rosalis

Photo. d’en-tête : Portrait d’Eugène Trutat par Amédée Trantoul, en 1856 ou 1858 – coll. muséum, MHNT.PHa.912.PR43

commodo in eget et, vulputate, accumsan Praesent pulvinar