Recherche
Haut de page
Malachite

Géologie

HISTORIQUE DU FONDS
  /    /  Géologie

Les collections de minéralogie et pétrographie

À l’ouverture du muséum de Toulouse en 1865, les échantillons géologiques, roches et minéraux, sont regroupés dans la galerie Frizac et Lassus car issus pour la plupart des collections de ces deux éminents géologues. François Frizac, ancien conseiller de préfecture et bibliothécaire à Toulouse légua à la ville le cabinet minéralogique qu’il avait constitué avec l’aide de son neveu Charles Lassus, directeur de la Compagnie des forges et fonderies de Decazeville.

Photographie de la galerie Frizac et Lassus, collections du muséum de Toulouse
Galerie de minéralogie Frizac et Lassus du musée, photo. : Augustin Pujol - coll. muséum, MHNT.PHa.1824.15.006

Ce fonds sera enrichi par la suite avec, entre autre, les spécimens des collections d’Henri Magnan, Alexandre Leymerie ou Nérée Boubée provenant essentiellement des Pyrénées et du Massif central.

Parmi les échantillons remarquables on peut aussi citer la collection de Gaston de Roquemaurel, commandant en second de Jules Dumont d’Urville à bord de L’Astrolabe entre 1837 et 1840, qui ramena des échantillons de provenances lointaines ou issus de découvertes de nouveaux territoires : Terre Adélie, Chine, Pacifique, Chili…

La collection Marius Bernès provenant des Mines du Laurion, en Grèce, connues et exploitées depuis la Haute Antiquité pour sa galène argentifère.

Une petite collection de marbres des Pyrénées et de la Montage noire est également présente, ainsi que quelques météorites comme celle de Saint-Sauveur tombée le 10 juillet 1914, celle d’Orgueil tombée le 14 mai 1864 ou encore celle d’Ausson tombée le 9 décembre 1858.

Les collections historiques, essentiellement constituées durant le début du XXe siècle, comportent donc une majorité de pièces régionales. Ces spécimens d’intérêt scientifique, économique et historique sont dans l’ensemble de tailles modestes et peu spectaculaires. Lors de la rénovation de l’établissement, afin d’illustrer le propos des expositions, des spécimens du monde entier furent acquis.

Depuis quelques années, afin de mettre en valeur l’activité minière régionale, l’acquisition de spécimens minéralogiques provenant notamment de grands sites proches est privilégiée telle la mine de Salsigne (Aude) ou encore les nombreuses mines célèbres du Tarn anciennement exploitées pour le spath fluor comme Le Moulinal, Peyrebrune, Burg ou Montroc.

Météorite de Saint-Sauveur (Haute-Garonne) tombée en 1914
Météorite (MHNT.MIN.2001.1), photo. de 1925 d'Augustin Pujol - coll. muséum, MHNT.PHa.LG.138.01.01
Description de la météorite tombée en 1914 et conservée au muséum, Le Midi Socialiste, 1923

Le Midi Socialiste, 24 février 1923 – BM de Toulouse, cote LP3766, Rosalis

Yvonite, 22 x 15 x 10cm, collections du muséum de Toulouse
Yvonite, mine de Salsigne, Aude, achat - coll. muséum, MHNT.MIN.1998.362
Calcite, 34 x 68 x 63cm, dépôt de la faculté des sciences de Toulouse
Calcite cobaltifère, vallée du Salat, Ariège, dépôt 2001 - coll. Université Paul Sabatier de Toulouse, UPS.MIN.PL.827.6

Photo. d’en-tête : Malachite, République Démocratique du Congo, achat 2006 – coll. muséum, MHNT.MIN.2006.79.2

Spécimens de minéralogie en ligne

2000 ans, 2000 images

2000 ans, 2000 objets

La minéralogie sur un site commun aux musées toulousains à l’occasion des 2000 ans de la ville : 2000 ans, 2000 objets.

Wikimedia commons

Wikimedia

Photographies des collections de minéralogie sur  Wikimedia commons.

Voir les bases de données toutes disciplines sur la page des collections en ligne.

ipsum quis, nunc ultricies in Donec id Sed at sed venenatis felis